Dr Zouhair Lahna, médecin humanitaire, auprès des femmes soignantes en Syrie - UOSSM FRANCE

Dr Zouhair Lahna, médecin humanitaire, auprès des femmes soignantes en Syrie

 zouhair_formation_6.jpeg

Le Dr Zouhair Lahna, est un médecin humanitaire chevronné, engagé depuis plusieurs années auprès des soignantes en Syrie. Face à la pénurie de gynécologues dans le Nord de la Syrie (seulement 17 pour toute la région), l'UOSSM a lancé depuis 2015 un grand projet de formation animé par le Dr Zouhair Lahna. Il sera l'invité exceptionnel de la seconde édition de notre rencontre What's up doc' for Syria ? #2  le 23 mai 2017 à Paris. 

"Seulement 1 gynécologue pour 500 000 habitants dans la région d'Alep-Est"

Face à cette pénurie médicale, nous avons lancé au sein de notre Centre de réhabilitation et de formation de l’UOSSM une série de formation auprès des sages-femmes et des gynécologues pour améliorer l'efficacité de leurs actions. 

L’UOSSM et l’association Save the Children ont lancé un première phase de formation en 2015. Les trois cours portaient sur l’apprentissage des techniques d'obstétrique d'urgence pour les sages-femmes. Ils ont été principalement supervisés par le Dr. Zouhair Lahana, chirurgien-obstétricien franco-marocain, engagé dans l'humanitaire en Syrie depuis plusieurs années auprès de l'UOSSM. 

"La médecine est ma seule arme. C'est le moyen que j'ai choisi pour m'engager auprès des victimes en Syrie. (...) Ces formations sont au profit des gynécologues et des chirurgiens. Elles améliorent leurs capacités dans plusieurs types de chirurgie (pelvienne, vaginale, urgence et endoscopie). Il y a un énorme manque de médecins en Syrie, surtout dans les régions qui sont hors du contrôle du régime. Les médecins sont confrontés à des situations d’urgence ainsi que beaucoup d’opérations froides. Il était nécessaire de bien les former. Lors de nos formations, nous travaillions tous les jours et nous faisions quatre opérations par jour en moyenne. Toutes ces opérations étaient transmises via skype aux médecins installés dans la salle de formation."

Les cours étaient divisés en deux parties : une partie théorique (révision de l'anatomie, de la physiologie, du suivi de la grossesse, de l'accouchement par voie basse, de l'accouchement obstétrique) et une partie de mise en pratique à l’aide de mannequins. 48 sages-femmes et assistantes sages-femmes ont assisté à cette première phase de formation. Une deuxième phase de formation à destination des gynécologues a ensuite été dispensée, à laquelle 20 gynécologues ont assisté. Suite à ce premier projet, une nouvelle enquête a démontré qu'il était nécessaire de poursuivre et d’enrichir ces formations en gynécologie et obstétrique afin que soient abordés d’autres sujets qui n’avaient pas pu l’être au cours des premières formations.

Avec le soutien de l’ONG canadienne Islamic Relief Organization, le Centre de la réhabilitation et de la formation de l’UOSSM a lancé une deuxième série de formation en 2017.  Ce projet comprenait 6 cours qui ont réuni au total 144 stagiaires :

Gestion des troubles courants en obstétrique et en gynécologie (ATOU2)

49 stagiaires

Les thèmes abordés:

  • Anatomie, organes génitaux

  • Physiologie du cycle menstruel

  • Saignement pendant la grossesse

  • Traitement de la rupture des muqueuses

  • Gestion de l'infertilité et des troubles hémorragiques

  • Gestion des infections

  • Principes pour l’échographie

Cours de formation en chirurgie pelvienne et obstétrique

41 stagiaires sur les deux cours

Les thèmes abordés :

  • Hystérectomie vaginale

  • Fibroblastectomie et liaison de l'artère utérine

  • Traitement du prolapsus utérin et de la vessie

  • Traitement de l'incontinence urinaire

  • Traitement de l'infertilité par endoscopie (Laparoscopie)

  • Gestion du saignement utérin post-partum

  • Gestion de la césarienne complexe

  • Formation pratique dans les salles d'opération des hôpitaux