L’eau, un poison mortel pour Saad en Syrie - UOSSM FRANCE

L’eau, un poison mortel pour Saad en Syrie

Banniere_NB_story_saad.jpg

Saad, 12 ans, originaire de la ville de Haddad, au sud d’Alep est arrivé avec beaucoup de fièvre dans notre centre de santé primaire à Qurqania, Idleb. Sa mère, paniquée, l’a conduit jusqu’à nous, pensant qu’il avait une grippe. Mais cela s’est avéré bien pire…

Saad vit dans une région où les conditions sont difficiles : peu d’accès à l’eau potable, difficultés pour faire cuire les aliments. Eaux et nourritures souillées apportent leur lot de malheur et de maladies dont une extrêmement dangereuse : la typhoïde, qui a touché le jeune Saad.  

Température de 40°C et plus, violents maux de tête, insomnies, diarrhée, complications entraînant la perforation digestive, voir le décès, la typhoïde non-prise en charge continue de faire des victimes en Syrie, d’autant plus qu’elle est contagieuse.

Grâce aux centres de santé primaire et aux cliniques mobiles de l’UOSSM, nos équipes sont au plus près des populations et Saad a pu être rapidement pris en charge. “Les médecins ont réussi à détecter la maladie de mon fils et lui ont donné le traitement approprié avant que son état ne s’aggrave” - Mère de Saad. Pour éviter la contamination, un simple vaccin sur consultation médicale.

Réel problème de santé publique, la fièvre typhoïde est très présente dans la région. Comme nous le précise Dr. Eyad, médecin de Saad, les traitements existent pourtant pour sauver des vies, mais ils sont difficiles d’accès et les familles sont trop peu sensibilisées sur les précautions à prendre pour éviter sa propagation. C’est pourquoi chaque jour, l’UOSSM se mobilise auprès des plus démunis pour leur apporter soins et secours et les accompagner, comme Saad, vers le chemin de la guérison.