Nouvelle mission humanitaire en Syrie suite aux attaques chimiques de Khan Sheikhoun - UOSSM FRANCE

Nouvelle mission humanitaire en Syrie suite aux attaques chimiques de Khan Sheikhoun

Illustration_attaques_chimiques_1.png

Face à l’ampleur des attaques chimiques massives au gaz neurotoxique du 4 avril dernier dans le village de Khan Sheikhoun, au sud de la région d'Idlib, l’UOSSM a réagi très rapidement en accompagnant l'acheminement d'un convoi de médicaments contre les armes chimiques et par la mise en place d'une formation à destination du personnel médical. 

Les installations médicales ont été débordées par le nombre de patients et ne sont pas équipées pour traiter des attaques chimiques d’une telle ampleur, qui ont provoqué la mort de 100 personnes, dont 25 enfants et fait plus de 750 victimes. Les médecins ont été eux-mêmes contaminés. 1 goutte de ce gaz peut tuer un adulte de 60kgs. Les enfants ont été les plus touchés.

Face à ces chiffres alarmants, l'UOSSM France a lancé un appel d'urgence : « Un investissement massif doit être fait pour préparer toutes les installations médicales contre ces attaques et pour munir les civils d'équipement de protection ». En effet, une attaque chimique de cette ampleur demande des soins spécifiques. 

L’appel a été entendu par le ministère des Affaires étrangères qui, en collaboration avec l’UOSSM, a fait parvenir 500 kilogrammes de médicaments d’urgence, destinés à la lutte contre les effets des armes chimiques, ainsi que des combinaisons de protection.

Médicaments d'urgence et médecins partis pour la Syrie 

Le samedi 8 avril, les équipes de médecins en France dont le Pr Raphaël Pitti, administrateur et responsable formation et le Dr Ziad Alissa, président de l’UOSSM France ont accompagné l’acheminement du convoi contenant 100 tenues spéciales, 100 masques de protection, 224 filtres, 500 flacons de Pralidoxim, 500 ampoules d'Atropine et 500 ampoules de Valium.

Ils sont arrivés en Syrie le 12 avril, à l'hôpital Bab Al-Hawa, grâce à la collaboration du ministère des affaires étrangères françaises et turques, du Croissant Rouge et de l'UOSSM.

Ce matériel et ces médicaments ont ensuite été distribués aux équipes des hôpitaux syriens qui ont été formées à leur usage.

Nouvelles formations de prise en charge des victimes

Le Dr Ziad Alissa et le Pr Raphaël Pitti, accompagnés des équipes UOSSM, ont participé à une réunion en Turquie avec l'Organisation Mondiale de la Santé sur les armes chimiques. Suite à cette réunion, l'UOSSM a décidé de prendre la responsabilité, en collaboration avec l'OMS, de la formation des équipes médicales et paramédicales dans le nord de la Syrie pour la décontamination et la prise en charge des victimes des armes chimiques.

Ces formations ont été dispensées au sein du centre de formation de l’UOSSM de l'hôpital Bab Al-Hawa en Syrie. Les équipes UOSSM de l'hôpital étaient présentes ainsi que des médecins de Khan Cheikhoune et des secouristes des Casques Blancs. Ces formations se poursuivront grâce aux équipes du Dr Ibrahim Zakaria sur place.

Chaque formation dure 3 jours, avec une mise en pratique le dernier jour dans le centre de décontamination de Bab Al-Hawa.

 

Les attaques en Syrie continuent et nous avons besoin de votre aide pour soutenir les médecins et le personnel médical avec des médicaments, du matériel médical adapté et des consommables médicaux en grand nombre. Plus que jamais, l'urgence continue en Syrie ! Je fais un don, je sauve des vies