Retour de mission humanitaire en Syrie des médecins français de l’UOSSM : témoignages vidéos et photos - UOSSM FRANCE

Retour de mission humanitaire en Syrie des médecins français de l’UOSSM : témoignages

Retour_de_mission_humanitaire_Syrie_medecins.png

Du 21 octobre au 23 octobre 2016, les médecins français de l’UOSSM ont réalisé une mission humanitaire dans un des hôpitaux de l’UOSSM au nord de la Syrie. Cette mission humanitaire exceptionnelle en Syrie composée de notre équipe de 5 médecins : Dr Ziad Alissa, Dr Raphaël Pitti, Dr Zouhair Lahna de l'UOSSM France ainsi que les Dr David Nott de The David Nott Foundation et Dr Mounir Hakimi de Syria Relief, a permis de traiter les cas les plus graves de l'hôpital. Durant la seule journée du 21 octobre, 10 malades ont été opérés par le Dr David Nott durant 12 heures.

Le Dr Raphaël Pitti et le Dr Ziad Alissa étaient en charge de l'anesthésie et de la réanimation. Le Dr Zouhair Lahna a, quant à lui, réalisé plusieurs formations auprès des sages-femmes ainsi que des opération chirurgicales obstétriques dans plusieurs hôpitaux du nord de la Syrie. 

Dr Ziad Alissa, médecin anesthésiste-réanimateur, président de l’UOSSM France :

“Nous avons pu nous rendre durant ces deux jours dans notre principal hôpital, au centre de rééducation ainsi que dans le centre de cardiologie et soins intensifs. La situation à l’hôpital est très difficile. Les patients sont majoritairement des populations civiles victimes des attaques aériennes et de bombardements. Les patients racontent tous la même histoire, un bombardement, une attaque, des blessures qui ont nécessité le transfert au sein de notre hôpital faute de moyens et d’expériences des médecins sur place. Nous avons rencontré par exemple un homme âgé qui en tentant de sortir de la ville d’Alep durant la trêve humanitaire a été blessé par des éclats d’obus. Il est maintenant depuis deux mois dans notre centre de soins et de réeducation.

Avec le dr David Nott, après un consultation d’une trentaine de malades, nous avons choisi les 10 patients nécessitant des chirurgies lourdes et délicates. En effet, face à la déliquescence du système de santé en Syrie, certaines opérations ne peuvent être pratiquées que par des chirurgiens confirmés qui sont peu nombreux aujourd'hui sur le terrain. Cette mission humanitaire est une belle réussite car nous avons pu opérés 10 patients durant 12 heures d’opérations d’affilée. Malgré tout, durant notre visite et malgré les moyens que l’UOSSM met en place pour cet hôpital, il reste encore de nombreux manques. Nous avons rencontré par exemple plusieurs patients âgés de 40 à 50 ans, hospitalisés pour des infarctus du myocarde ne recevant qu’un simple traitement médical alors qu’ils devraient disposer d’une coronarographie.”

Dr Raphaël Pitti, médecin anesthésiste-réanimateur, responsable formations au sein de l’UOSSM France :

“Dans les hôpitaux en Syrie, les besoins en formation sont colossaux. Durant notre voyage, nous avons constaté un manque de qualification sur le suivi post-opératoire et réanimation. Au sein de notre hôpital, il n’y a qu’un seul anesthésiste, ce sont les infirmiers qui prennent en charge la réanimation. Certains patients décèdent suite à des complications post-opératoires. Avec notre présence durant cette mission, nous avons pu assurer l'anesthésie avant les opérations du Dr David Nott et surtout durant la réanimation. Nous avons donc pour projet de former les chirurgiens afin qu’ils puissent être à même de réaliser ce suivi et aussi déceler les signes d’éventuelles complications liés à l'anesthésie durant les opérations (dépression respiratoire, transit, insuffisance rénale…) Aujourd’hui, c’est essentiel ! A quoi bon réaliser une opération lourde sur un patient s’il décède quelques jours plus tard à cause d’un suivi insuffisant. C’est ce qui est malheureusement arrivé au Dr Youssef AL-Tarrafe, transféré au sein de notre hôpital suite au bombardement sur la ville de Haas à Idleb le 26 octobre, décédé en réanimation post-opératoire le 7 novembre.” 

La formation des médecins syriens au coeur de notre vision

Pour pallier à ces manques, l'UOSSM développe depuis sa création un pôle formation à destination du personnel médical en Syrie. L'éducation, la transmission sont les clés pour reconstruire un système de santé stable et pérenne. Le 18 octobre 2016 à Gaziantep en Turquie, l’UOSSM menait avec nos partenaires du SBOMS, le bureau syrien des spécialités médicales, la première conférence nationale sur la formation des médecins en Syrie à la faculté de médecine de Gaziantep. L'objectif était de préparer au mieux la formation des médecins en zones de guerre en Syrie. Plus encore que l'urgence, l'UOSSM souhaite reconstruire le système de santé en Syrie alors qu'après 5 ans de guerre 70% des structures de santé ont été détruites.

Les 19 et 20 octobre 2016 se tenaient à Gaziantep en Turquie une formation à la chirurgie de guerre menée entre autre par le Dr David Nott, le Dr Raphaël Pitti, le Dr Ziad Alissa ainsi que plusieurs médecins internationaux et syriens. 33 médecins venus de Syrie à la faculté de médecine de Gaziantep ont pu apprendre les techniques de chirurgie en temps de guerre pour faire face aux conditions difficiles qu'ils connaissent à l'heure où les bombardements sont quotidiens.

 

Showing 1 reaction

  • published this page in Les news 2016-11-15 16:54:51 +0100