Un hopital à Alep est l’endroit le plus dangereux du monde - UOSSM FRANCE

Un hopital à Alep est l’endroit le plus dangereux au monde

Copie_de_25_Novembre_2016.png

Le Dr Salem, qui se trouve actuellement dans la zone assiégée de l'est d’Alep, a témoigné de la situation critique du personnel médical. L'UOSSM, se joint à son appel pour une mobilisation du personnel médical en France en soutien aux médecins d'Alep et de Syrie. #NeverAgainIsNow #SaveSyriasMedics

«Je suis tenu de rester en sécurité dans la ville la plus dangereuse du monde. Ils me disent de «faire attention», comme si je conduisais une voiture et que je devais rester prudent. Je préférerais qu'ils disent aux avions de combat qu'ils ne nous bombardent pas. Je préférerais qu'ils disent au pilote de ne pas lâcher leurs bombes. Je préférerais qu'ils disent à ce missile de ne pas exploser. Allez témoigner, faites entendre votre voix, et remplissez le monde de vos cris, condamnez la guerre et ceux qui la gèrent et la financent.

Un hôpital est ciblé toutes les 17 heures. Un agent travaillant dans ces établissement est tué toutes les 63 heures! C'est la situation de fait et elle est dérangeante! En Syrie, au cours des 144 derniers jours, il y a eu 143 attaques contre des installations médicales et leur personnel. Plus d'un tiers se sont produits dans la ville assiégée de Alep. Ces hôpitaux sont délibérément ciblés, selon les rapports de la Commission d'enquête internationale indépendante de l'ONU sur la République arabe syrienne. Cependant, les médecins donnent la priorité à la vie de leurs patients au dépens de leur propre sécurité. Ils continuent de servir, peu importe l’insécurité qui règne dans les hôpitaux et le peu de moyens. Pour être un travailleur médical en Syrie, sauver la vie d’une personne qui en a besoin, indépendamment de leur histoire ou opinions politiques, est le travail le plus honorable, mais aussi le plus dangereux dans le monde. Nous devons honorer leur service et faire le maximum pour les aider. Nous vous demandons de prendre des mesures pour venir en aide à ces médecins et ce personnel médical qui risquent leur vie pour sauver celles des autres, à ces humanitaires qui ont perdu la vie, à ceux qui sont à la hauteur du serment médical qu'ils ont pris envers l'humanité. Nous vous demandons d’agir, en tant que collègues médecins et travailleurs médicaux.

Montrez votre solidarité avec les médecins et le personnel médical de la Syrie :

- Faire la grève pendant 30 minutes, le vendredi 25 novembre, à 15h00 (heure française). Prenez une photo avec un signe qui affiche votre message de soutien. Publiez-le sur les réseaux sociaux avec les hashtags #NeverAgainIsNow  #SaveSyriasMedics  #PlusJamaisÇa #SauverMédecinsSyrie 

- Passez le mot! Soyez la voix de ces médecins, parlez à vos voisins, patients, amis et les membres de vos réseaux, dites leur que ces médecins méritent notre attention, notre respect et notre soutien.

- Plus encore, appelez vos élus et demandez que les hôpitaux en Syrie, qui sont des espaces neutres et protégés en vertu du droit international humanitaire, soient traités comme tels et que les auteurs des attaques contre la communauté médicale soient tenus responsables. Cibler un hôpital est un crime de guerre.

Montrons au monde que les hôpitaux et les médecins ne devraient pas être des cibles, quelles que soient les guerres. Notre intégrité en tant que communauté internationale, celle qui croit aux principes humanitaires dépend des actions que nous allons mener. Nous ne pouvons pas rester sans rien faire alors que les crimes de guerre sont commis sans cesse, alors que le monde regarde sans rien faire. #NeverAgainIsNow