Les images qui nous parviennent d’Idleb sont terrifiantes ! Des raids aériens et des bombardements, qui frappent sans distinction de cibles... Un scénario que les quatre millions d'habitants de la région connaissent déjà. Pour la plupart, ils viennent d'Alep, de la Ghouta ou encore de Deraa. Ils ont déjà fui l'enfer, et après avoir vécu dans des conditions déplorables, de nouveau, ils sont pris pour cible. De nouveau, ils vivent l’encerclement, la famine, le manque d’eau, la destruction systématique des structures hospitalières et des lieux de vies.

Lundi 22 juillet 2019, plusieurs bombardements aériens ont ciblé un marché bondé, à Maarat Al-Nouman dans la province d’Idleb, tuant au moins 37 personnes. La situation est terrible et ne fait qu’empirer de jour en jour. L'intégralité des personnels médicaux et des soignants est en état d'urgence, en alerte permanente dans la région nord-ouest de la Syrie. 

De Syrie à Paris et à travers le monde, les médecins de l'UOSSM se mobilisent 

#SAUVERIDLEB

Depuis le 28 avril 2019, ce sont plus de 37 hôpitaux ou structures médicales qui ont été bombardés au mépris du droit international. Avec la majorité des structures médicales fermées ou détruites à cause des bombardements, des centaines de milliers de personnes déplacées se retrouvent sans aucun accès aux soins. 637 personnes ont perdu la vie, plus de 1 497 personnes ont été blessées. Parmi ces personnes, 22 soignants ont été tués et 29 ont été blessés.

Depuis la Syrie, le Dr Tammam Lodami, lance un cri d'alarme 

Le Pr Raphaël Pitti : "La situation à Idleb est catastrophique. Nous avons vu des scènes inimaginables d'enfants tués, des images atroces, insoutenables pour une personne qui aurait une once d'humanité. Les enfants sont des êtres innocents qui ne méritent de subir cette déferlante de violence. Il faut stopper ce carnage, ce sang versé, ces attaques sur les civils, sur les structures médicales qui sont censées sauver des vies !" 

Comment les structures de santé touchées et défaillantes vont-elles pouvoir secourir les centaines de milliers de déplacées par les bombardements ? 

Face à cette situation, l'UOSSM lance un appel à la mobilisation pour soutenir nos cliniques mobiles et nos actions médicales auprès des déplacés d'Idleb !  

 

90 € 

Soutenir l'hôpital Bab Al-Hawa

150 €

          Soutenir nos cliniques mobiles                                   

FAITES UN DON <