Urgence grand froid Syrie

Le 13 février 2020, il y a un an, nous parvenait le témoignage glaçant du Dr Housam Adnan. Le visage de la petite Iman, bébé d’un an et demi, qu’il recevait inanimée dans son hôpital, morte de froid dans les bras de son père après un périple de 2 kms dans des conditions extrêmes, faisait le tour des réseaux sociaux. Lire plus

La story Bassel, touché par le virus... de la faim

En début d'année, nos soignants ont rencontré Bassel et sa famille, lors d'un porte-à-porte de nos équipes communautaires dans les villages et camps du nord-ouest de la Syrie. L'examen mené sur Bassel, grâce au bracelet brachial, a révélé que l'enfant souffrait d'une malnutrition aggravée, en raison d'une anémie et d'une mauvaise alimentation au cours des 9 premiers mois de sa vie. Lire plus

Retour sur les événements qui ont marqué l'UOSSM en 2020

L'année 2020 s'est (enfin) terminée. Cette année a été particulièrement difficile pour chacun.e d'entre nous, notamment pour les personnes se trouvant déjà en situation de fragilité, comme en Syrie. La crise de la COVID-19 a mis à rude épreuve nos soignants, et a ébranlé les systèmes médicaux et humanitaires partout dans le monde. Malgré cela, 2020 a vu naître un magnifique élan de solidarité, qui a bénéficié aux plus démunis sur le terrain. C'est pour cette raison que nous aimerions vous dire à quel point nous vous sommes reconnaissants de votre soutien sans faille. Afin de mieux voir le chemin parcouru, découvrez notre rétrospective en images, et les innombrables actions menées grâce à vous. Lire plus

Hiver, COVID-19, catastrophe humanitaire, en direct des camps d'Atme en Syrie, nos soignants témoignent

Photo du centre de santé de l'UOSSM dans le camp d'Atme - décembre 2020   Il y a 1 an, l’UOSSM lançait un appel à la communauté internationale et au président de la République, Emmanuel Macron. Suite aux bombardements intensifs sur Maarrat al-Numan et Ariha dans la province d'Idleb, ainsi que sur Atarib et Darat Azza, à l’ouest d’Alep, en décembre 2019 jusqu’à mi-février 2020, près d’1 million de personnes avaient été déplacées dans le nord-ouest de la Syrie.   Lire plus

Le son de Syrie d'Ameer : le son des avions

Ameer a 24 ans, il est photographe, habite à Paris, et est Syrien. Il se souvient d'un son qui l'a marqué lorsqu'il était à Alep : « Tous les jours, à 7h du matin, un avion arrivait, et je surveillais le son. Ce n'est pas le même réveil qu'en France... Nous entendions le son arrivé 10 secondes à l'avance. 10 secondes après, un immeuble allait être à terre, 20 à 30 personnes allaient être blessées ou mourir. Et ça tous les jours. Je me souviens que pendant le siège d'Alep en 2016, il y avait presque 100 bombardements par jour, pendant 9 mois. » Lire plus

Le son de Syrie de Mohamed : un son qui tue

Mohamed Hamo est déplacé de la ville d’Al-Hajar al-Aswad, dans la banlieue de Damas. À 17 ans, il a été victime d’une erreur médicale. Son état s’est détérioré, et il est devenu tétraplégique. Il a vécu le siège sur la banlieue de Damas, dont le bruit assourdissant résonne encore dans ses oreilles. Il témoigne : Lire plus

Pour la Journée internationale des migrants, Hayan, Shadi, Jubran dessinent une réalité qui vient rompre le silence d’un monde qui ne veut plus entendre.

À l'occasion de la Journée internationale des migrants, l'UOSSM met l'accent sur des récits sonores de migrants ayant vécu ou vivant encore la guerre en Syrie. 6,7 millions de personnes sont toujours déplacées internes en Syrie, un triste record pour le pays, qui continue d’être dans le peloton de tête du nombre de déplacés internes.  Lire plus