Journée noire à la Ghouta : l’UOSSM en deuil après la mort d'un de ses membres tué par une attaque à la Ghouta

Il s'appelait Abdulrahman Ismail et était membre de l'équipe héroïque de l'UOSSM à la Ghouta. Il avait 28 ans. C'est avec tristesse et colère que nous avons appris son décès le 20 février 2018 lors d'une attaque aérienne sur un hôpital. Ce jeune père de deux enfants se confiait aux équipes de l’UOSSM quelques minutes avant l'attaque : « Je suis à coté d'un hôpital, j'espère qu'il y a des endroits pour s’abriter pas loin. La situation est horrible en ce moment. Il y a des raids aériens et des bombardements en permanence, nous n'arrivons même pas à en dénombrer combien. Je ne sais pas si nous devons les fuir... Je ne sais pas quoi dire. » Lire plus

Carnage à la Ghouta le 19 février, une des journées les plus meurtrières depuis le début du conflit

Le matin du 19 février, de violents bombardements (72 frappes aériennes) ont visé les zones civiles de la Ghouta orientale. 97 personnes ont été tuées et plus de 500 autres blessées en 24 heures et ce nombre continue d’augmenter, d’autant plus que beaucoup de personnes sont encore prisonnières des décombres. Cinq hôpitaux ont été bombardés et mis hors-service. Tous les hôpitaux de la région sont à présent à l’arrêt en raison des attaques. Lire plus

Rapport alarmant de l'UOSSM sur les attaques visant la Ghouta orientale entre le 1 et le 15 février 2018

Au cours des deux dernières semaines, les villes se trouvant dans la Ghouta orientale ont connu des attaques d’une violence inouïe. Une escalade militaire qui a fait un nombre de morts et de blessés sans précédent : 327 morts parmi lesquels 76 enfants et 50 femmes, 1700 blessés suite à 400 raids aériens, 15 tirs de roquettes contenant des bombes, 1300 obus lâchés et 400 missiles sol-sol. Lire plus

Des attaques toutes les 24 heures en Syrie, dont certaines au gaz chimique et visant des établissements médicaux

Plusieurs installations médicales ont été attaquées et mises hors service depuis le début du mois en Syrie. Des milliers de personnes sont à présent sans accès aux soins médicaux, particulièrement à Idleb où les bombardements ont été d'une violence inouïe depuis dimanche. Au cours de cette dernière attaque, la vie de nourrissons a été mises en danger alors que leurs incubateurs n'étaient plus en état de fonctionner. Lire plus

Retour sur l’année 2017 : l’UOSSM au cœur de l’action en Syrie et au Bangladesh

2017 fut une année intense, au cours de laquelle l'UOSSM s'est plus que jamais impliquée au cœur de l'urgence et du développement médical en Syrie, mais aussi, et pour la première fois, auprès des Rohingyas au Bangladesh. Cette année a aussi été marquée par des grands événements et campagnes pour dénoncer la catastrophe humanitaire d’une ampleur incroyable qui se produit chaque jour en Syrie, comme au Bangladesh. Autant de projets qui ont pu naître grâce au soutien et à la mobilisation de nos donateurs.  Lire plus

Rapport annuel sur les plus graves violations des droits de l'homme en Syrie en 2017 - Un peuple déplacé et un état en ruines

The Annual Report for Most Notable Violations of Human Rights in Syria in 2017 - A Displaced People and a State left in Ruins, publié le 26 janvier 2018 par le SNHR, Syrian Network for Human Rights, documente toutes les violations commises en Syrie en 2017 afin que leurs auteurs soient tenus responsables de leurs actes et que soit garantit les droits des victimes. Lire plus

#HealthSyriaEvent, bilan de l'UOSSM sur la gouvernance de santé en Syrie

Le mardi 23 janvier à Gazientep, en Turquie, a eu lieu une rencontre institutionnelle exceptionnelle entre l’UOSSM et ses partenaires, dont l’OMS, Organisation mondiale de la Santé, afin de faire le bilan sur nos actions médicales et échanger autour des questions de gouvernance de santé en Syrie. Lire plus