Communiqués de presse - UOSSM FRANCE

6 février 2018 : Des attaques toutes les 24 heures en Syrie, dont certaines au gaz chimique et visant des établissements médicaux

Paris, le 06/02/2018 - Plusieurs installations médicales ont été attaquées et mises hors service depuis dimanche. Des milliers de personnes sont à présent sans accès aux soins médicaux, particulièrement à Idleb où les bombardements ont été d'une violence inouïe. Au cours des attaques, la vie de nourrissons a été mises en danger alors que leurs incubateurs n'étaient plus en état de fonctionner. Lire plus

2 février 2018 - Une troisième attaque chimique sur la Ghouta et un hôpital sous-terrain délibérément ciblé à Hama en Syrie

Paris, le 02/02/2018 - Hier, à 12h15 (heure locale), l'hôpital souterrain Al Maghara de Kafr Zita, à Hama, a été touché par cinq missiles au cours d'un raid aérien. L'hôpital, construit à 18m de profondeur, a subi des dommages importants : la pharmacie a été complètement détruite, le service des urgences, soutenu par l’UOSSM, a été fortement détérioré, ainsi que plusieurs ambulances. Aucune victime n’est à déplorer. L'installation est à présent hors service. L'hôpital dessert une population de 50 000 personnes. Chaque mois, 7 000 bénéficiaires y sont soignés et environ 150 interventions chirurgicales y sont réalisées. Lire plus

31 janvier 2018 - Début d’année meurtrier en Syrie : les installations médicales premières cibles des attaques sur Idleb et la Ghouta.

Paris, le 31 janvier 2018 - L'hôpital Adi à Saraqeb, dans la région Idleb, a de nouveau été attaqué lundi 29 janvier à 11h30 (heure locale). L'hôpital, sévèrement endommagé, est maintenant hors service. Trois patients ont été tués, un enfant et deux femmes et trois membres du personnel médical, ainsi plusieurs patients, ont été blessés. Lire plus

20 décembre 2017 - L’UOSSM en soutien à Karim, enfant syrien de 2 mois qui a perdu un œil et sa mère à la Ghouta

Paris, le 20 décembre 2017 - Le 19 octobre 2017, le petit Karim Abdel Rahman, âgé de 40 jours, est victime d’une attaque sur la Ghouta orientale alors qu’il se trouvait avec sa mère sur le marché populaire de Beit Siy. Sa mère est tuée sur le coup et l’enfant subi de graves dommages au crâne, il perd un œil. Karim sort de l’hôpital le 11 novembre 2017, après de nombreuses interventions chirurgicales dans divers hôpitaux de la région. Lire plus

14 décembre 2017 : Un établissement médical de l’UOSSM attaqué et détruit hier à Alep - à Alep comme à la Ghouta, l'urgence continue

Paris, le 14 décembre 2017 - Un centre médical de l’UOSSM a été mis hors service hier à Alep. À 3 heures (heure locale) l'installation médicale a été frappée par un raid aérien la détruisant complètement. Aucune victime n’est à déplorer. L'établissement médical qui disposait d’un service d'urgence, offrait des premiers soins et des interventions chirurgicales mineures, dispensés par six membres du personnel (infirmières, ambulanciers paramédicaux, chauffeur d'ambulance). Les ambulances étaient soutenues par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Lire plus

12 décembre 2017 - Entendrez-vous l’appel de la Ghouta ? Grande campagne de mobilisation de l'UOSSM

Paris, le 12 décembre 2017 - L’histoire macabre d’Alep Est, l’an dernier, se répète aujourd’hui à la Ghouta. Il faut agir maintenant ! Dans la Ghouta orientale, assiégée par le régime syrien depuis 2013, les enfants sont malheureusement en première ligne du conflit. 500 personnes ont besoin d’être évacuées dont 167 enfants : « Pas un seul n’a pu être évacué au cours des deux derniers mois. Pas un seul. Neuf d’entre eux sont décédés. » - Jan Egeland, Conseiller spécial de l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie. Rama, 4 ans, en fait partie. Lire plus

21 novembre 2017 : Au cœur de l'enfer à Ghouta : les enfants, premières victimes du siège qui isole la ville depuis 2013

La Ghouta orientale, assiégée par le régime syrien depuis 2013,  reçoit l'aide humanitaire au compte-goutte et les premières victimes de ces restrictions sont les enfants.  Dans cette zone pourtant de « de désescalade », on ne dénombre plus le nombre de décès pour cause de malnutrition. Un ancien adage syrien disait  « Personne ne meurt de faim en Syrie »,  c’est malheureusement la triste réalité du pays aujourd’hui. La famine y est un fléau. La situation médicale se détériore également rapidement et deux enfants sont morts la semaine dernière des causes du manque de médicaments et de la malnutrition. Lire plus

20 novembre 2017 : Les médecins de la Ghouta orientale submergés par l'afflux de blessés suite à une intensification des attaques

Les médecins et les centres médicaux de la Ghouta orientale sont submergés par l'afflux de blessés suite aux attaques de plus en plus intenses sur la région. On dénombre plus d’une centaine de frappes aériennes visant des zones habitées, dont la plupart contiennent des bombes à fragmentation, interdites par le droit international et qui causent des pertes humaines importantes. Lire plus

15 novembre 2017 : Mission humanitaire inédite des médecins de l'UOSSM auprès des réfugiés Rohingyas au Bangladesh

Depuis août 2017, environ 600 000 femmes, hommes et enfants Rohingyas sont passés au Bangladesh pour fuir les violences au  Myanmar , formant la plus grande concentration de réfugiés au monde. Face à l’ampleur de la catastrophe humanitaire et sanitaire qui touche le pays,  les médecins de l'UOSSM se mobilisent et prévoient exceptionnellement de se rendre sur le terrain, à Cox Bazar, du 18 au 22 novembre pour apporter aide et secours à ces populations privées d'accès aux soins. Lire plus

7 novembre 2017 : Grand gala caritatif de l'UOSSM en soutien aux soignants en Syrie !

L'année dernière, à la même époque, se déroulait la crise d'Alep. Aujourd'hui, c'est la Ghouta Orientale qui vit un désastre humanitaire. Le siège de la ville, où réside 367 000 habitants, s'accentue depuis 2013 tandis que les projecteurs ne sont plus braqués sur la Syrie. Les chiffres sont accablants, 50 000 personnes ont été blessées depuis le début du siège, dont 5000 garderont des séquelles à vie et 18 000 autres ont été tuées, alors que 40 centres de santé et plusieurs hôpitaux y sont complètement détruits et que 252 personnes sont actuellement en état critique et nécessitent une intervention médicale immédiate. Dans le reste du pays, la situation aussi est critique avec une escalade de la violence ces dernières semaines (Info ici et ici ). L'UOSSM, plus que jamais, a choisi de mobiliser les français en cette fin d'année, à travers son premier grand gala caritatif en soutien aux soignants en Syrie qui aura lieu le 25 novembre 2017 dans les prestigieux salons Vianey à Paris. Lire plus